« Des larmes douces coulent et scintillent… », poème de Tadeusz Miciński

oiseaux-morts_bigny

 
 
 
 
 
 
 
 

DES LARMES DOUCES COULENT ET SCINTILLENT…

Des larmes douces coulent et scintillent,
et le chagrin des violettes s’écoule
dans l’horizon sombre et infini —
on sent le parfum des lilas fanés —
c’est Toi, mon âme ? c’est Toi !

Un oiseau noir vole dans les nuages,
il tient dans ses griffes un butin sanglant —
— Est-ce que ce signe a été arraché
— à la fierté de Tes entrailles ?
Oui, mon âme, oui.

— Tu m’as envoûté dans un arc-en-ciel de rêves
— dans ces brouillards gris et froids —
— si tu as quelque chose à dire — dis-le maintenant —
— des larmes coulent sur Ton visage —
Non, mon âme, non ce n’est rien.

Traduit par Chantal Lainé

CC BY-NC-SA

Texte original: Antologia Młodej Polski

Image domaine public: catalogue rmn

Publicités