« Désolation », poème français de Wincenty Korab-Brzozowski

szary_pejzaz

 
 
 
 
 
 
 
 
Désolation

Ah! tous les ennuis noirs de toutes ces années
Tristes jusqu’à mourir, et si jeunes pourtant!
Nous devions nous baigner aux sources du printemps
Et boire les ardeurs des roses émanées…

Et nous voici navrés, comme écoutant le temps
Fouler l’amas épars des guirlandes fanées,
Ô les soeurs de mon coeur à mourir condamnées
Sous le dôme voilé du ciel inquiétant…

Et plus d’arbres fleuris aux jardins monotones!
C’en est fait. Le vent souffle, et maintes feuilles jaunes,
Et regrets vont dansant sur les gazons perdus.

Et telles sans espoir ces rives glaciales
Que, plongeant dans du sang leurs robes nuptiales,
S’évadent en clamant les rêves éperdus.

Poème original écrit en français et issu de l’anthologie « Dusza mówiąca » (J. Mortkowicz, Varsovie, 1910) de Wincenty Korab-Brzozowski, de la section du recueil « Autant en emporte le vent »

Texte domaine public

Image domaine public: pinakoteka

Publicités