« Je me tiens près des eaux… », poème de Marya Szpyrkówna

Pejzaż rzeczny, 1895, Ferdynand Ruszczyc

Je me tiens près des eaux calmes et profondes
et, du regard, je parcours les courants de la rivière…
c’est depuis là qu’ils partent, et vont si loin de toi,
eux qui, vers toi, jadis tournaient leurs flots…
— Et ces vagues que porte la rivière,
devant moi, sont pleines de mélancolie,
qu’elles durent dans son cristal, un jour,
y refléter tes yeux…

Traduit par Chantal Lainé

CC BY-NC-SA

Texte original issu du recueil « Zwrotki jesienne » (1911)

Image domaine public: wikimedia

Publicités