« Menuet », poème de Bronisława Ostrowska

François Boucher_Portrait de la Marquise de Pompadour_1759

 

 

 

 

 

 

 

MENUET

      « Margrave, le pacte est-il conclu ? »
« Votre majesté… » La belle margrave,
      Au rythme d’un élégant menuet, s’incline
Devant le prince, dans une révérence pleine de gratitude.

      Les boucles blanches de sa tête frémissent en rond,
La petite main pince et tripote les gants,
      Sous le voile très léger de l’éventail,
Les joues blanches comme neige fleurissent en rose.

      « Margrave — je me suis épris d’une fleur ! »
« Votre majesté, cet amour est celui du papillon… »
      Les plis des étoffes colorées frissonnent légèrement,
Un sourire engageant entrouvre le corail des lèvres.

      « Il arrive parfois que le papillon meurt de plaisir
Sur le calice de l’amante des roses… »
      « Le papillon ? — il voltige, çà et là, sur l’étendue bleu
Et la fleur se dessèche de tristesse après lui ».

      Le front rêveur de la Margrave brûle,
La danse sans équivoque balance et séduit —
      Le parfum de l’héliotrope se répand
Depuis les soies qui bruissent et se soulèvent…

      Au rythme d’un menuet élégant,
Les mains s’enlacent, l’une dans l’autre, en tournant…
      « Margrave, le pacte est-il conclu ? »
« Celui du papillon et de la rose, votre majesté ? »

Traduit par Chantal Lainé

CC BY-NC-SA

Texte original: Antologia Młodej Polski

Image domaine public: wikimedia

Publicités